Soutenez GBB-Technics pour cette année 2019...


Vous retrouverez :

- des taux de réductions intéressants chez les partenaires du Forum,
- votre compte mail GBB-Technics,
- accès complet aux parties du forum réservés aux membres,
...

Vous voulez soutenir le forum, cliquez sur le lien ci dessous, tout est expliqué :


=> Devenir "Membres GBB-Technics" et Avantages 2019. <=


Merci de votre aide et de votre compréhension.

Et merci aux membres ayant déjà fait leur don, avant même l'apparition de ce message.


Le Staff | GBB-Technics.fr

Des blockhaus à la Russie - l'histoire d'un recommencement

Racontez nous comment vous avez franchis le pas des GBB et GBBr...
Répondre
aTraX
Membre GBB-Technics
Membre GBB-Technics
Messages : 5
Enregistré le : 03 janv. 2018, 19:42
Êtes vous un Robot Serveur de SPAM ? : NON
Localisation : Roubaix

Des blockhaus à la Russie - l'histoire d'un recommencement

Message par aTraX » 24 janv. 2018, 19:49

Bonjour à tous,

j’ai commencé l’airsoft vers l’âge de quinze ans en partie sauvage à Dunkerque dans une batterie de blockhaus de la seconde guerre avec des camarades de mon âge (attention danger : à ne pas reproduire, c’était une autre époque).

J’ai tout de suite accroché : le décor parfait, ruines d’un temps passé entourées de nature (le terrain se trouvait dans un espace naturel protégé) ; les sensations, les minutes interminables avant l’assaut, la peur réelle de se faire toucher, la satisfaction que peut procurer le tir parfait et la joie du démontage/nettoyage après partie… tout cela résonnait alors avec mes lectures du moment, romans de guerre de la collection Du Gerfaut.

Nous jouions tous au spring, Cybergun pour les plus chanceux, seules répliques dans nos budgets et rêvions devant les catalogues de la marque : ce que j’aurais donné pour un Beretta M92FS de chez Western Arms…

Les années passant et après avoir été chassé plusieurs fois par les gendarmes nous nous décidâmes à changer de terrain et créer une association. Dix-sept ans, découverte du gunshop de Lille considéré comme la caverne d’Ali Baba. Le budget ne suivant pas j’ai fait l’acquisition d’une MP5k de troisième main, les copains s’étant pour beaucoup également procuré des AEG les parties se sont trouvées radicalement changées.

Portée, rafale à outrance (tous en hi-cap), quelquechose n’allait pas. Revente de la HK, achat d’un Desert Eagle… spring, qui avait néanmoins la même portée que cette dernière. Retour des sensations (le fait de chambrer sa bille) et beaucoup de plaisir à sortir les copains avec.

Dix-huit ans, vol de mon calibre suite à un prêt. Quelques mois après, achat d’un Beretta GBB CO2 : quel kick ! Le pied, le rêve se réalise mais après une seule partie à son actif, volé à son tour suite à un cambriolage… De dépit, acquisition d’une MP5SD5 avec red dot d’occassion : découverte de la dot, bon kiff. Mais… moins de sensations, perte de la qualité et du niveau de jeu… je suis devenu plus frileux.

L’association prend de l’ampleur, refus des mineurs, plus de règles, idée d'entrainement et esprit de compétition. Moins de plaisir à jouer d’autant plus que les amis avec lesquels j’ai créé l’association n’en faisaient plus partie. Lors d’un voyage en train oubli de la réplique dans celui-ci, appel aux objets trouvés : rien, disparition. Pour ma part, fin de la partie.

C’est plus de dix ans après qu’au hasard de mes pérégrinations sur la toile je tombe sur une vidéo d’un sniper Autrichien apparement mondialement connu. Révélation. L’airsoft a grandi, l’envie me reprend, retour sur le site de l’association et là surprise : la même semaine, mon binôme de l’époque postule pour une partie d’essai.

C’est tout en joie, voulant lui faire la surprise (des années sans nouvelles), que durant deux mois je passe la majorité de mon temps libre sur les sites dédiés. France Airsoft tout d’abord, Sniperland, Gbb-Technics (évidemment :p) et Frontovik.

Beaucoup d’hésitations sur le choix de la réplique, du gear, des upgrades. Beaucoup de temps passé à déméler le vrai du faux : influence de la longueur du canon, de son diamètre, du hop-up, des billes, des composants d’une gearbox, de la pérennité du gaz en hiver…

Mon choix c’est d’abord porté sur un M9A1 Marui (toujours l’ombre du premier amour...), dans l’idée de réapprendre en partant des bases pour pouvoir ensuite partir sur un M14 de la même marque. Le choix était fixé mais à deux doigts de l’achat je tombe sur une vidéo d’un M14 custom Ra-Tech. Le doute m’envahit. Ce kick, ce son… un tel fusil mérite un fonctionnement réaliste. Et puis bon, recommencer avec un PA quelle prétention, vais-je vraiment m’amuser face à des AEG full upgrade ?

Fin décembre 2017, dix pour cent de remise sur le site RA-Tech, le panier est rempli, le curseur de la souris sur le fameux check-out, vite, plus que quelques heures avant la fin de l’offre. Nouveau doute, 5kg le bouzin, un démontage hardu, des chargeurs capricieux, et une longueur de canne à pêche. Et puis le set-up que je souhaite me faire avec (UFPro greenzone) va aussi me coûter un bras et n’est pas adapté à l’ambition d’aller faire des OP.

Ah… les OP quel bonheur d’avoir découvert leur existence, 48h au moins d’immersion totale, des scénarios ficelés, du jeu en low cap, des centaines de joueurs. C’est aussi pour ça que je souhaite m’y remettre. Reconsidération des objectifs, l’occidental avec AEG est trop représenté, je serais Russe. Russe et GBBR. Car à quelle réplique sied le mieux le bruit et le recul sinon qu’à une AK ?

Voilà pour moi, j’espère que ce post vous a quelque peu diverti j’ai en tout cas pris plaisir à l’écrire, c’est déjà ça.

J’ai reçu ma AK et rencontre quelques déboires avec cette dernière mais ceci est une autre histoire…

@+

Répondre

Retourner vers « - Votre Histoire avec le GBBr... »